Biographie

Gabriel TACCHINO, pianiste français né à Cannes, entreprend une carrière internationale lorsque Herbert Von Karajan l’ayant entendu, l’engage pour jouer avec l’orchestre Philharmonique de Berlin, l’orchestre Alla Scala de Milan, et au Wiener Festwochen. A la suite de cette rencontre exceptionnelle commence une collaboration avec les plus grands chefs : Pierre Monteux, Georges Prêtre, Eric Leinsdorf, Riccardo Muti, Pierre Dervaux, André Cluytens, Michel Plasson, Emmanuel Krivine, Jean-Claude Casadesus, Philippe Bender, Louis de Froment, Shlomo Mintz, Eliahu Inbal, Lawrence Foster, Alain Lombard, Kent Nagano, Hiroyuki Iwaki, etc.

Il sera également le soliste des plus prestigieux orchestres internationaux, Boston Symphony, Berliner Philharmonisches, London Symphony, Alla Scala di Milano, Suisse Romande, Orchestre de Paris, Orchestre National de France, National du Capitole de Toulouse, Philharmonie de Salzburg, National de Lille, Philarmonique de Monte Carlo, Philharmonique du Luxembourg, Philharmonique de Nice, orchestre régional de Cannes, etc…. 

Il se fait entendre dans des salles telles que : Carnegie Hall, Scala de Milan, Teatro La Fenice de Venise, Salzburg Festspielhaus, Berliner Philharmonie, Musikverein Vienne, Suntory Hall, Beijing Hall, Royal Festival Hall de Londres, Concertgebouw Amsterdam, Théatre des Champs Elysées, Victoria Hall Genève, Tchaikowsky Moscou, Salle Pleyel, Salle Gaveau, Santa Cecilia de Rome, Sala Verdi de Milan, San Carlo de Naples, etc…  

Ses Maîtres, Marguerite Long et Jacques Février, ont joué un rôle prépondérant pour lui dans la transmission de détails de l'enseignement qu'ils avaient eux-mêmes reçus de Ravel, Debussy, Fauré et Saint-Saëns entre autres. Seul élève de Francis Poulenc, il a recueilli à la source une tradition indiscutable sur le style et le phrasé de sa musique; ses interprétations font référence. Ses nombreux enregistrements pour EMI, Erato, Warner music, Vox, Verany, Arion ont été très souvent récompensés : Grand Prix du Disque, Victoires de la Musique, Diapason d’Or. 

Poursuivant sa carrière de chambriste au sein de formations et avec des partenaires qu’il affectionne tout particulièrement, Gabriel Tacchino s'est fait entendre notamment avec, Isaac Stern, Mstislav Rostropovitch, Jean Pierre Rampal, Maxence Larrieu, Pierre Amoyal, Patrice Fontanarosa, Jean-Pierre Wallez, Gary Hoffmann, Manfred Stilz, en récital à quatre mains avec Bruno Rigutto, Emmanuelle Stéphan, en quintette avec les quatuors Enesco, Fine Arts et Prazak. Il a été le fondateur et directeur artistique du Festival " Les Nuits du Suquet ", à Cannes durant trente-cinq ans.  

Après avoir enseigné le piano plusieurs années au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, il décide de se consacrer uniquement à sa carrière pianistique tout en donnant des masterclasses en France, au Canada, en Corée, en Chine, en Suisse, en Autriche, au Luxembourg, en Italie. Il a été professeur en résidence de 2006 à 2008 à la Tokyo National University of Fine Arts and Music (Geidai) et il donne des cours de perfectionnement à l’Académie Internationale d’été à Nice, à l’Internationale Sommerakademie Universitat Mozarteum Salzburg, à l'Accademia Europea Mozart de Cervo (Italie), ainsi que dans le cadre des Internationale Meisterkurse à Luxembourg. Depuis 2009 il est titulaire d’une classe Supérieure de piano à la Schola Cantorum de Paris.  

Il participe comme membre et président du jury à de prestigieux concours internationaux tels que : Busoni à Bolzano, Viotti à Vercelli, Genève, Casella à Naples, Marguerite Long à Paris, Francis Poulenc à Brives et Tulle, World music masters à Montecarlo, BNDES à Rio de Janeiro, Thymis à Salonique, Pozzolli à Seregno, Cidade de Ferrol en Espagne, Enesco à Bucarest, Concours Musical International de Montréal, Concours International de Nice Côte d'Azur, etc.  

Gabriel Tacchino est Chevalier de l'Ordre des Arts et Lettres, Chevalier de l'Ordre National du Mérite, Chevalier de l'Ordre National de la Légion d'Honneur. En 2015 lui a été remis le prix international « Lorenzo il Magnifico » de la 10ème édition de la Biennale de Florence et en 2019, au Palazzo Lenzi, le prix Ponte Vecchio.